Grâce à la réalité virtuelle, les enfants vont découvrir les dauphins depuis leur lit d’hôpital

L’association Al Lark, à Cancale, a filmé les dauphins de la baie du Mont-Saint-Michel à 360 °. Pour offrir une découverte plus vraie que nature aux enfants hospitalisés…

 Les enfants malades vont pouvoir découvrir les dauphins de la baie du Mont-Saint-Michel depuis leur lit d’hôpital grâce à des vidéos immersives et des casques de réalité virtuelle.

Une découverte, plus vraie que nature, qu’ils devront à l’association Al Lark, basée à Cancale (Ille-et-Vilaine). 

 Celle-ci organise depuis quinze ans des sorties en mer pour emmener écoliers, touristes, etc. au plus près de la biodiversité marine. Et elle entend désormais en faire profiter le plus de monde possible grâce à la réalité virtuelle… 

Prise de vue à 360 °

Cette idée, imaginée par le directeur de l’association Gaël Gautier, a a pu se concrétiser grâce à des fonds attribués par la Fondation EDF, mais aussi des dons réunis lors du premier triathlon déjanté Té-pa-maboule, organisé au profit du projet. 

Al Lark a investi dans une GoPro (dotée de deux caméras dos à dos) pour la prise de vue à 360 °, et une dizaine de casques de réalité virtuelle.

 Il n’y avait plus qu’à filmer… et le résultat est bluffant.

On se retrouve ainsi parmi les passagers d’Al Lark, à regarder les dauphins ; où qu’on porte son regard, le paysage défile : devant, derrière, à droite, à gauche, au-dessus ou au-dessous de soi.

Un autre film nous amène dans un nid de goélands, au cœur de la réserve ornithologique de l’île des Landes, à quelques encablures de la pointe du Grouin. Attention, l’oiseau adulte veille sur son attendrissante progéniture… et nous a à l’œil !

Changement d’ambiance, à Pleudihen-sur-Rance (Côtes d’Armor), sur la cale de Mordreuc : nous voilà avec Joséphine, le phoque veau marin le plus détendu de la Rance…

« Apaiser les enfants avant une opération »

Pour peaufiner ses vidéos, Al Lark a travaillé avec une autre association, Les P’tits doudous malouins, qui veille à améliorer le quotidien des jeunes malades hospitalisés à Saint-Malo. 

« Ils cherchaient quelque chose qui puisse apaiser les enfants avant une opération », explique Hélène Quévreux, embauchée en service civique pour le suivi du projet. 

Le premier test a eu lieu mercredi 20 novembre. Hélène en est revenue comblée :

« La fillette qui a essayé le casque était vraiment absorbée par le film. Elle était calme, avait le sourire. 

« Saint-Malo sert de test »

D’autres enfants malades vont pouvoir vivre cette immersion puisqu’Al Lark a fait don de deux casques de réalité virtuelle.

« Saint-Malo sert de test, se réjouit Hélène. L’expérience pourra être diffusée dans les autres hôpitaux de France grâce aux différentes antennes des P’tits doudous. »

« Une initiative totalement désintéressée »

Et si cela donne des idées à d’autres associations de France, pour faire découvrir d’autres milieux naturels, « tant mieux ».

« C’est une initiative totalement désintéressée. Notre but est de toucher le plus d’enfants possible. »

Des tests en Ehpad

L’expérience a déjà profité à d’autres publics, des adolescents accueillis à l’Institut médico-éducatif La Passagère à Saint-Malo. 

Le processus s’est déroulé, cette fois, en plusieurs étapes. « On a beaucoup travaillé avec le personnel », souligne Hélène Quévreux.

” On a proposé une conférence sur les mammifères marins, une exposition de photographies. On leur a montré les vidéos avant qu’ils viennent ici, à Cancale. La réalité virtuelle a permis de préparer leur venue, de calmer les appréhensions. »

Si bien qu’une dizaine d’entre eux a pu sortir en mer…

« On a également fait des tests en Ehpad. Certains résidents étaient réticents, d’autres très enjoués. Mais dès que quelqu’un essaie le casque, ça donne envie aux autres. »

Comme quoi, la réalité virtuelle peut faire, en vrai, beaucoup d’heureux…

Source : ACTU

CONTACT 

43 Cours de l'Intendance,

33000 BORDEAUX  

48 Rue Croix des Petits Champs,

75001 PARIS

MENTIONS LÉGALES