RÉALITÉ VIRTUELLE, MINI-BUS… 3 NOUVELLES FAÇONS DE SE FORMER

 

Les salariés, s’ils sont demandeurs de formation, ne veulent pas pour autant retourner à l’école et se retrouver dans la posture d’élèves passifs assistant à des cours magistraux.

Le savoir ne peut plus être descendant et l’apprentissage doit être interactif, ludique et bref. Et, surtout, les nouvelles compétences doivent être immédiatement mobilisables et applicables par les salariés pour avoir des chances d’être retenues sur la durée…

1. Franprix n’envoie pas ses salariés en formation… c’est la formation qui vient à eux !

Les locaux de l’Académie des métiers de Franprix ? Un camping-car aménagé en salle de réunion mobile pour neuf personnes. Depuis mai 2018, plutôt que d’envoyer ses salariés en formation pendant une journée dans des locaux lointains, le groupe a imaginé de faire venir ce véhicule devant chaque magasin, pour des sessions de formation organisées sur place. Le minibus dispose de tout le matériel : écran, Wi-Fi, climatisation et cafetière. Logiquement, l’absentéisme en formation est passé de 20 à 0% depuis la mise en place de cette formule. Et, pendant que les salariés sont avec le formateur, une équipe relais prend provisoirement leurs postes pour que le point de vente continue de fonctionner normalement !

 

2. La réalité virtuelle pour apprendre à éteindre un incendie dans un TGV…

Tous les contrôleurs de la SNCF doivent obligatoirement suivre une formation sur les risques incendie. Problème : la partie pratique était jusqu’alors dispensée dans une vraie rame de TGV, immobilisée pour l’occasion. Une mise en situation particulièrement coûteuse. La SNCF s’est donc tournée vers SmartVR, une start-up spécialisée dans la réalité virtuelle, pour imaginer une formation basée sur cette technologie. Outre l’économie de l’immobilisation d’une rame, cela permet de réduire les déplacements et la durée de la formation. Concrètement, grâce à un casque, les agents sont plongés dans un univers immersif, reconstituant une rame dans les moindres détails, avec plusieurs scénarios différents. Pour plus de réalisme, les agents doivent même manipuler un vrai extincteur, relié par des capteurs au logiciel afin d’interagir en direct avec la vidéo.

 

3. Un jeu pour former les salariés aux bonnes pratiques

Pour sensibiliser ses 160.000 salariés au règlement européen en matière de protection des données (RGPD), Axa a demandé à l’agence Œil pour Œil de lui créer un jeu, traduit en 17 langues, qui permet de tester les connaissances et d’améliorer les réflexes des collaborateurs sur ce nouvel enjeu.

 

Source : CAPITAL

 

CONTACT 

43 Cours de l'Intendance,

33000 BORDEAUX  

48 Rue Croix des Petits Champs,

75001 PARIS

MENTIONS LÉGALES